Changer de vie, 1ère étape : la prise de conscience

Changer de vie, 1ère étape : la prise de conscience

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un sujet qui me fait autant rêver que peur : le changement de vie.

Ici je te parle d’un changement radical. Un changement qui s’opère d’abord à l’intérieur de soi jusqu’à atteindre son environnement extérieur.

Comme le sujet est vaste et demande un cheminement long et complexe, j’en parlerai au travers de plusieurs articles.


Pourquoi changer ?

J’ai toujours suivi le chemin qu’on me demandait de suivre : « Sois première de classe, fais des études, travaille dur, fais ce qu’on te dit, gagne plein d’argent et paie tes factures à temps. » La bonne petite citoyenne.

Je me suis toujours donnée à fond pour atteindre les objectifs que l’on me donnait. Et pourtant, plus je réussissais, plus je me fatiguais et plus j’étais frustrée et malheureuse. J’avais l’impression de donner beaucoup, de me surpasser en permanence alors qu’en face, personne ne le voyait.

A force de travailler sur moi, j’ai fini par comprendre que j’avais un énorme besoin de reconnaissance. J’avais un grand vide à l’intérieur de moi et j’attendais que les autres le remplissent. En voulant être parfaite, je courais droit à ma perte. Un jour mon médecin me dit : « Vous cherchez à atteindre quelque chose qui n’existe pas, voilà pourquoi vous n’arrivez pas à vous épanouir dans la vie. »

Être irréprochable, remarquable, exceptionnelle et être aimée de tous. Quel challenge !

J’étais un vrai caméléon. Je pouvais m’adapter facilement à mon interlocuteur, peu importe sa culture, son niveau social, son mode vie, ses principes, ses valeurs. C’était pareil, voire pire, dans le travail. Je m’identifiais totalement à l’entreprise et à ce qu’on me demandait de faire. Je n’avais plus de personnalité. Je vivais au travers de mon job, je ne mettais aucune limite, je disais oui à tout…  jusqu’à ce que mon corps me dise stop.

Autant dans le privé que dans le monde professionnel, je faisais tout pour plaire. J’acceptais tout avec le sourire et j’étais convaincue que les personnes autour de moi étaient toutes sincères et bienveillantes, et surtout qu’elles avaient toutes raison. Raison, lorsqu’elles me critiquaient. Raison, lorsqu’elles me disaient quoi faire pour, bien entendu, servir leurs intérêts.

Plus je répondais à leurs demandes, plus on m’en demandait. Ce n’était jamais assez. Je me suis souvent démarquée des autres mais cela m’attirait bien des problèmes. J’étais la cible à abattre pour certains, j’étais la bonne poire pour d’autres.

Il m’a fallu du temps pour comprendre que : plus tu te plies à ce qui t’est exigé alors que cela n’est pas en ligne avec tes besoins et tes valeurs, plus tu te brises.

Par peur d’être rejetée et jugée, je me soumettais aux autres. Mais plus j’allais dans leur sens, plus on me critiquait et plus on en profitait.

Je trouvais tout cela injuste bien-sûr. Mais cela ne m’aidait pas pour autant. Bien au contraire, plus j’avais conscience de ce qu’il se passait autour de moi, plus je sombrais.

Oui, j’ai été naïve et je pense que je le suis encore un peu mais j’apprends à écouter mon intuition et à lui faire confiance.

Je suis convaincue que chaque personne a un bon fond et que ses peurs et ses blessures vont l’amener à commettre certains actes et maltraiter les autres. Est-ce une raison pour tout accepter ?

Prendre le rôle de victime c’est croire à tort que l’on est quelqu’un de bien et que les autres sont mauvais. Pose-toi plutôt la question : “Es-tu quelqu’un de bien pour toi ?

C’est lorsque l’on commence à se remettre en question, puis à s’affirmer avec respect, que nous devenons quelqu’un de fiable et de respectable. Nous retrouvons alors notre pouvoir de changer les choses.

Avant de changer notre environnement, commençons par changer notre monde intérieur. Se regarder en face demande beaucoup de courage et d’humilité mais c’est à mon avis la première étape pour savoir qui l’on est, comprendre nos modes de fonctionnement, pour pouvoir ensuite se libérer de nos schémas et s’ouvrir au vrai changement, dans sa globalité.

Si tu te reconnais, n’hésite pas à laisser un commentaire ou me contacter à info@lapenseeautrement.ch pour en discuter.